Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Greffe de gencives à Beauport

La récession gingivale est un problème aux gencives plutôt fréquent. Dans le cas d’une récession gingivale, appelée aussi déchaussement, les racines des dents se retrouvent exposées en bouche et peuvent apporter quelques désagréments. Une hypersensibilité dentinaire se fait généralement ressentir, ce qui peut être très inconfortable. De plus, les racines dénudées peuvent être plus vulnérables aux caries et peuvent aussi compromettre l’aspect esthétique du sourire.

La gingivite et la parodontite sont souvent les éléments déclencheurs du déchaussement, mais il y a aussi d’autres facteurs comme une mauvaise technique de brossage, du bruxisme (grincement de dents), une malposition dentaire, l’âge, des gencives minces, certaines maladies ou des traitements orthodontiques. Si une parodontite est trop avancée et qu’il y a une importante perte osseuse, la greffe gingivale peut s’avérer impossible.

La solution pour régler les déchaussements dentaires est la greffe de gencives. Nous nous retournons vers cette intervention pour éviter que la récession ne s’aggrave, mais aussi pour mettre un terme aux inconforts que celle-ci peut causer.

Il existe deux sortes de greffes, soit la greffe autogène libre ou la greffe Alloderm.

La greffe autogène libre est la méthode classique, où nous prélevons une mince couche de peau au palais du patient, ce qu’on appelle le greffon. Il sera ensuite placé sous la gencive affectée par le déchaussement, retenu par des points de suture. L’inconvénient de cette technique de greffe est que le patient peut avoir de l’inconfort ou de la sensibilité suite au traitement, dû au greffon pris au palais.

La greffe Alloderm, quant à elle, aura pour greffon une matrice tissulaire régénératrice, ce qui n’occasionne pas d’inconfort par rapport à la greffe puisque nous ne prélevons pas le greffon au palais. Cette matrice sera aussi placée sous la gencive affectée et sera aussi retenue par des points de suture.

Les deux méthodes de greffe gingivale sont tout aussi bonnes et le taux de succès est le même. Le choix est habituellement à la discrétion du patient, mais quelquefois, pour des raisons techniques, nous devrons prioriser l’une ou l’autre.

Après l’intervention, les douleurs sont généralement plutôt minimes. Quelques consignes devront être bien suivies suite à la greffe pour optimiser une belle guérison!

BESOIN D’UN RENDEZ-VOUS ? RÉPONSE RAPIDE